L’auteur

Je suis une personne qui, comme tant d’autres, a souffert.

Ma mère était bipolaire et mon père, absent et dépressif.

J’ai été agressée sexuellement à 8 ans par un homme de ma famille qui avait 48 ans et en qui j’avais confiance.

J’ai vécu des blessures. Victime de négligence parentale, d’abus psychique de la part d’une mère-enfant possessive et terriblement insécurisée. J’ai été témoin de violences physiques.

Mon enfance a été un grand champ de bataille. L’enfant que j’étais a tenté de son mieux de conserver l’équilibre, élaborant des stratégies de défense psychique dont je suis encore aujourd’hui parfois prisonnière.

L’adolescence, marquée par une fugue, a eu son lot souffrances car j’avais alors soif d’exister, d’être reconnue sans y parvenir et sans que mes parents ne sachent faire face à l’étendue de mon mal-être.

J’ai commencé à respirer – psychiquement – lorsque j’ai quitté le domicile parental, pour de bon, à 18 ans.

Pourtant, c’est là qu’a commencé une vraie errance : difficultés matérielles, psychiques dans la confrontation à ma solitude (je n’avais pas de nid, de foyer, pas de présence réconfortante), à mon enfant intérieur.

De mes 18 à 23 ans, j’ai vécu 5 années infernales, 5 années nécessaires pour me faire prendre conscience de mon passé, de mon vécu si particulier, des mécanismes mis en place pour me défendre, des désirs qui n’étaient pas les miens mais ceux des adultes qui m’ont entouré et abusé de moi.

Aujourd’hui, je connais la paix intérieure plus que jamais dans mon histoire. J’ai pourtant des « crises », des souffrances. J’apprends à m’en détacher, à dénouer ce qui reste de négatif.

Mon souhait, et c’est le rêve de l’enfant abusé et triste que j’étais, est de vivre dans le bien-être.

Il me semble que cela implique nécessairement une connaissance de soi et de la nature humaine en général. C’est pourquoi, je passe ma vie à « chercher »: je cherche la connaissance en moi et à l’extérieur pour tout simplement apprendre à être.

4 commentaires

  1. Bravo pour tout le courage dont vous faites preuve. Je suis certaine que vous êtes plus forte que vous le pensez. Je vous souhaitez tout le bien être que vous méritez.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s