Choisir ses amis

S’entourer des personnes qui nous font du bien.

Ca a l’air évident comme ca mais ca ne l’est pas du tout. Je commence enfin à le comprendre.

Pendant longtemps, je m’en voulais soit de ne pas entretenir certaines amitiés, soit d’être tout simplement seule.

S’en vouloir et se culpabiliser est contre productif tout le monde le sait. Mais je restais bloquée là. Je n’avais pas compris qu’être seule ou ne pas entretenir mes amitiés n’était pas « grave » ou « mal ». Au contraire en fait.

Aujourd’hui j’ai découvert qu’il y a des personnes dont la compagnie nous rend plus ou moins heureux(se) et d’autres dont la compagnie nous rend plus ou moins malheureux(se).

Non pas qu’il faille porter un jugement de valeur sur l’une ou l’autre de ces personnes. Il s’agit simplement de constater que toute relation est porteuse d’une énergie plus ou moins bénéfique.

En ce qui me concerne, j’ai à l’évidence une histoire douloureuse et compliquée. Et force est de constater que je me suis souvent entourée de personnes auprès de qui j’étais un OVNI, c’est à dire de personnes qui connaissaient une expérience de vie plus banale et qui ne me comprenaient pas.

Or, j’ai par exemple découvert que ca me fait du bien de rencontrer des gens « comme moi », des gens qui ont un vécu, une histoire, qui ont connu très jeunes les épreuves. Et je me sens heureuse auprès de ces gens, car proche, car normale. On se comprend.

Mais il y a aussi des gens qui ont connu une vie plus calme et « dans le moule » et qui sont capables de me comprendre, en tout cas qui ne me jugent pas et se montrent curieux de la différence.

Tout ça pour dire que j’ai mis longtemps à me reconnaître. J’ai mis longtemps à comprendre que mes goûts, mes amitiés, mes affinités n’étaient pas ceux des autres. Et il arrive des moments où ces personnes auprès de qui l’on se sent bien ne sont pas dans nos vies. Faut il à ce moment là décider d’avoir une vie sociale coûte que coûte ? Faut il se culpabiliser de préférer la solitude à la compagnie de ceux auprès de qui l’on se sent parfois encore bien plus seuls ?

Longtemps je me suis sentie mal mais à présent je suis prête à accepter que lorsque les relations de qualité sont absentes de ma vie je n’ai pas besoin coûte que coûte de forcer les autres relations juste « pour ne pas être seule ».

Il vaut en effet mieux d’être seule que d’être mal accompagnée,l’essentiel est de rester vrai car l’on avance que dans sa vérité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s