Le rêve d’un monde sans travail – Jacquard et Ariès

On me taxera au mieux d’utopiste, au pire de dangereuse extrémiste, mais à l’heure où le chômage explose, où les dépression liées au travail en lui-même pullulent (ineptie des tâches, absence de reconnaissance, conflits d’équipe….) , la société ne doit-elle pas enfin changer de paradigme et cesser de défendre l’apologie du travail comme lieu inévitable de l’épanouissement?

De nombreux penseurs défendent cette évolution de civilisation. On citera notamment Abert Jacquard, dont l’intelligence humaniste manque à ce monde.

Pour lui, le travail n’est qu’une étape dans l’histoire de la civilisation humaine et l’homme va devoir sortir rapidement de cette étape s’il veut continuer à produire de l’art, du Beau, du Vrai, bref de la civilisation. Il note par ailleurs que le travail est, dans la nature, quelque chose qui n’existe pas.

Rappelons que les modes de production et les technologies sont aujourd’hui suffisamment développées pour travailler en lieu et place de l’homme et le laisser libre de s’occuper autrement…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s