Livre thérapeutique

Je voudrais vous parler d’un livre qui m’a incroyablement et délicieusement nourrie. Il s’agit de « Contes à guérir, Contes à grandir » de Jacques Salomé.

L’auteur est un psychosociologue qui utilise le conte comme moyen de « guérir un symptôme, de modifier ou de transformer une relation vécue comme insatisfaisante ou douloureuse, de restaurer des liens conflictuels, de provoquer un changement dans le mode de vie« . Pour Jacques Salomé, « les contes ont ce pouvoir de toucher en nous simultanément plusieurs registres, de réactiver notre inconscient, de stimuler la mémoire de nos oublis, de susciter un autre regard, une autre écoute, d’être porteurs d’énergie créatrice« .

Je me suis régalée de ces contes. Ils recèlent une certaine magie, en  tout cas une poésie et permettent toujours de découvrir une vision réparatrice des problématiques qu’ils décrivent.

Pour exemple, voici un très beau conte, qui illustre bien le fait qu’il y a toujours des raisons sous-jacentes, inconscientes au surpoids et à l’obésité, lorsqu’ils s’installent dès l’enfance.

« Le conte de la petite grenouille qui voulait grossir, tout en restant maigre »

« Il était une fois une petite grenouille qui, tout au début de sa vie, était vraiment toute petite.

A sa naissance, il lui manquait pas mal de grammes par rapport aux autres bébés grenouilles. Elle était toute maigrichonne, avec des petites pattes, avec des petits yeux, avec une petite bouche. Si bien que sa maman, inquiète, avait essayé de la nourrir en lui donnant beaucoup de son lait, du lait de grenouille bien sûr. Plein de vitamines, de l’huile de foie de morue, beaucoup de soins, beaucoup d’amour et la petite grenouille avait grandi.

C’était aujourd’hui une fille de 7 ans, grosse comme une petite fille de presque 12 ans! Elle était, même, très gênée d’être aussi forte, surtout quand sa maman lui faisait des remarques du genre:

– Tu ne crois pas que…. tu manges trop de chocolat, que tu grignotes trop, que tu devrais manger moins, que tu devrais faire plus attention…..

Mais les recommandations, les conseils n’y faisaient rien, cette petite grenouille restait grosse, énorme.

Ce que les parents ne savaient pas, c’est que la petite grenouille avait avalé toute leur angoisse, lié à son manque de poids à la naissance. Comme si elle disait, avec ses kilos en trop:

– N’ayez plus peur, voyez, j’ai tout gardé, tout ce que vous m’avez donné…. en trop. Je n’ai rien laissé perdre, pas une miette, oui, oui, j’ai tout gardé ».

Vous le comprenez aisément, il y avait vraiment un malentendu dans cette famille de grenouilles. Les parents faisaient faire des régimes à cette petite grenouille, pour qu’elle maigrisse, alors quelle s’efforçait de toutes ses fores de rassurer ses parents en gardant son poids.

Une fois de plus, je ne sais comment se terminera cette histoire.

Peut-être la petite grenouille trouvera-t-elle les moyens de ne plus se sentir obligée de rassurer ses parents?

Peut-être osera t-elle « rendre » à ses parents leur angoisse du début de sa vie?

Elle seule trouvera son chemin pour redevenir une petite grenouille, avec son poids à elle. « 

Comme quoi, au lieu de se forcer à être différent, il faut commencer à s’aimer ! Et si les parents se contentaient d’aimer la petite grenouille et de lui montrer combien ils sont heureux et sereins à présent de la voir en bonne santé? Peut être que la petite grenouille, apaisée, ne ressentira plus le besoin profond de rassurer leur angoisse originelle et pourra enfin, être plus en adéquation avec elle même….

Tout commence et re-commence avec l’amour…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s